viernes, 17 de febrero de 2017

Cuentos rusos




















































Fotos:
Frank Herfort




martes, 14 de febrero de 2017

Vago












Ce “Vago”, ce sont des auto-portraits, dans une déconstruction de défini et focalisé, dans cette impression/émotion. Il y a longtemps que je cherchais ce moment de réflexion sur le mouvement et l´incertitude.















La recherche de ce temps, une intériorité de l'image par l'imperfection et la matérialité du support. Comme une banalité, vague et intime. Étant donné que c'est un instantané analogique, comme une visualization presque immédiate (quelquels minutes) ce qui me réjouit; cela permet de maintenir la réflexion/maturation du corps photographique, ce qui n'existe pas dans la photographie digitale par son immatérialité.















Projet en pellicule noir et blanc instantané–Impossible, pour la caméra SX-70 de la Polaroid. Les images finales sont le résultat de la digitalization des originaux. Avec des dimensions pouvant aller de 1.10m jusqu´aux 2.00m, imprimées sur papier Fine Art Photo Smooth, sans support. 















Photos et texte:
Flávio Andrade




domingo, 12 de febrero de 2017

Stardust


















Cada vez que abrimos los ojos, lo primero que vemos es la luz. Nuestra percepción de la existencia depende de la capacidad de nuestro ojo. Desde el comienzo de la conciencia humana, nos fijamos en las luces que nos rodean y nos hacemos preguntas. He mirado a las mismas estrellas, de la misma forma en que lo hicieron mis antepasados. La pregunta es la misma, y ​​así de simple: ¿dónde estamos?.






















Ahora nos damos cuenta de la inmensidad del cosmos. En comparación, nuestro planeta es una mota de polvo. Somos los restos de estrellas. Cuando nos preguntamos sobre el mundo, cuando ponderamos la inmensidad estamos cuestionando el cosmos en sí.






















Esta serie, es un reflejo ficticio de esas maravillas que muestran la luz y el espacio fácilmente, no limitadas por las preocupaciones terrenales del tiempo y la distancia.





















Fotos y texto:
Debashish Chakrabarty




jueves, 9 de febrero de 2017

Temps d'arrêt

















Les jours filent. La routine. L’absurde. Attendre un bus ou un tram. Sans impatience. Un moment de répit, pour ne penser à rien ou à ce qui compte. S’asseoir et s’étonner du quotidien. Peut-être le contempler. Bref, marquer un temps d’arrêt.




















Deux réflexions de vrais artistes pilotent vaille que vaille mon travail : «Pour qu’une chose devienne intéressante, il suffit de la regarder assez longtemps» (Flaubert). «L’œuvre d’art : un arrêt du temps» (Pierre Bonnard, Carnets).




















Photos et texte:
Etienne Buyse




miércoles, 8 de febrero de 2017

Amani













« Nous avons tendance à romancer le passé, et j’aime être dans cet espace merveilleux entre réalité et fiction ». Elle explique ainsi ce qui pourrait être une constante dans son travail, cette recherche d’un temps presque perdu. 

















L’histoire commence en Norvège où des anthropologues de l’Université d’Oslo décrivent leur mission dans un laboratoire de recherche de la période coloniale appelée Station Amani, à moitié abandonné dans les forêts des monts Usambara, en Tanzanie. 

















« La station Amani Malaria est comme une oasis de paix au milieu du parc national. Le temps s’y est arrêté. Tout ce qui reste a été laissé par les Allemands – avant la Première Guerre mondiale, ils envisageaient d’avoir un jardin botanique et des plantations de café – puis par les Britanniques, soucieux d’élargir les activités du laboratoire et qui ont fait appel à la population locale afin de participer à des expériences, comme assistants et sujets ». À la fin des années 70, après le départ des Britanniques, la station Amani a été protégée par quelques gardiens qui l’ont préservée d’une nature envahissante. John Mganga est l’un d’eux. Personnage central de la série, il incarne le passé et symbolise le présent, en attente de la renaissance de cet étrange éden. Certains gardiens se reposent à l’ombre, d’autres poursuivent leur tâche: nourrir les souris blanches, dépoussiérer les spécimens, ouvrir et fermer la bibliothèque à heures précises. 

















Il n’y a pas d’effets spéciaux dans cet univers en suspension, aucun exotisme, rien n’a été dérangé. Evgenia Arbugaeva fait confiance aux sources de la lumière. Pas de noir et blanc, mais des touches d’ocre, de jaune, de vert. Impression, si troublante, d’une couleur sédimentée. Dominée par la raison. Fixée avec passion. Comme affinée au pinceau.















Photos:
Evgenia Arbugaeva


Texte:
Brigitte Ollier



martes, 7 de febrero de 2017

BLEU























El incidente Rendlesham que ocurrió en el bosque en diciembre de 1980, hace referencia a una serie de avistamientos de luces inexplicables y al presunto aterrizaje de naves de origen desconocido, en una zona de arbolado próxima a la base de la Real Fuerza Aérea en Woodbridge, Suffolk. Durante la Guerra Fría, el aeródromo fue utilizado como base por la Fuerza Aérea de los Estados Unidos. 



























BLEU (Bling Landing Experimental Unit) es una reinvención del 'Bosque de Rendlesham Incident' (también conocido como 'el Roswell de Gran Bretaña'), examina el registro "oficial" de los hechos junto a las diversas teorías de conspiración que han surgido en el tiempo desde entonces. El trabajo se compone de imágenes que se derivan de las asociadas a la ciencia y a los militares. BLEU explora los temas de la paranoia nuclear y la mitología rural en relación con nuestra comprensión de pruebas, clasificación y perspectivas tradicionales de otros mundos.


























Fotos y texto:
Alex F. Webb